Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Elle est la mère de ceux qui passent

Depuis 40 ans, Notre Dame de Bonne Garde, patronne du diocèse, est la mère de ceux qui passent dans ce coin d’Ile de France.
On passe pour le travail ou pour y vivre quelques années. Ceux qui habitent en Essonne aujourd’hui n’y sont pas tous nés et ce n’est pas forcément là qu’ils travaillent ou travailleront demain. Il n’est pas dit que les essonniens d’aujourd’hui prendront leur retraite en Essonne et qu’ils y rendront leur dernier souffle. Notre espace est un lieu de transit. On passe ici, sur les chemins de randonnées et sur les autoroutes. On passe par les gares du RER et par les pistes d’Orly. On passe à l’hôpital de Bligny et certains par Polytechnique. On passe par la Fac d’Orsay ou par la prison de Fleury. Depuis 40 ans, tous ceux qui vivent dans ce coin de banlieue ne sont ni orphelins ni anonymes. Ils ont une mère.
Marie est la mère de ceux qui passent.
Depuis 40 ans, tant de gens sont passés devant Notre Dame de Bonne Garde. Il y a le malade qui attend les résultats. Il y a celui qui vient de perdre son travail. Il y a l’enfant qui s’applique à allumer son cierge. Il y a le visiteur distrait. Il y a l’angoissé. Il y a les amoureux en balade. Il y a la maman inquiète. Il y a celui qui n’aime pas les églises. Il y a le fidèle très pieux. Il y a le photographe curieux. Il y a celle qui griffonne sa prière.
Marie est la mère de ceux qui ne font que passer.
Elle connaît chacun. Tendre et respectueuse, la belle statue de Longpont tient et montre le Christ. Avec son fils, Marie porte tout le genre humain. Elle nous porte chacun comme son enfant bien aimé.
Marie est la mère de ceux qui passent.
Marie s’y connaît en matière de passage. Elle qui est à la fois vierge et mère. Elle qui reste debout, la douloureuse mère. Marie est la mère du ressuscité et de toutes nos Pâques. Elle est celle qu’on prie aussi au jour du grand passage.
Merci Marie.
Notre Dame, gardez bien tous ceux qui passent par ici.   

Père Frédéric Gatineau,
Mai 2009