Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Longpont et les évêques Parisiens

Tour à tour sanctuaire paléo-chrétien, prieuré bénédictin, église paroissiale puis basilique... A travers son histoire, le même site de Longpont s’est maintenu comme lieu de pèlerinage. Le diocèse et les évêques de Paris ont, eux aussi, beaucoup évolué dans l’histoire.

Depuis les origines, il existe de multiples liens entre Longpont et les évêques de Paris.

Il y a d’abord la légende fondatrice qui fait de St Denis, fondateur de l’Eglise de Lutèce, le premier pèlerin à la vierge de Longpont et l’évangélisateur des druides de la vallée de l’Orge. On dit même que c’est St Denis qui aurait confié la précieuse relique du voile de la vierge conservé jusqu'à ce jour dans la basilique. La chronique longipontaine fixe au 25 mars 1031 la pose de la première pierre de l'église de Longpont. La bénédiction se fait en présence du roi Robert le Pieux et de Imbert de Vergy, l'évêque de Paris. Dès l’origine et jusqu’a la fin de l’Ancien Régime, Longpont relève du diocèse de Paris, comme la moitié nord de notre actuelle Essonne.

En 1061, à la prière de Guy de  Montlhéry, l’évêque Geoffroy de Boulogne donne l’église de Longpont aux premiers moines venus de Cluny pour qu’ils y servent Dieu selon la Règle de Saint Benoît ; le même évêque Geoffroy donne aux moines de Longpont l’autel de St Martin d’Orsay vers 1080 et l’église de Bondoufle vers 1092.

Plusieurs autres évêques parisiens vont se montrer bienveillants envers le jeune prieuré bénédictin de Longpont.  En 1125, l’évêque Etienne de Senlis confirme les donations faites par Godefroy et y ajoute des droits sur 8 autres églises dont celle de St Julien le Pauvre à Paris même.

Les donations successives étant souvent contestées, il est très nécessaire, à cette époque, que les regroupements soient confirmés. En 1150, Thibaud confirme à nouveau les biens du prieuré de Longpont, à savoir 8 églises du diocèse de Paris : Forges, Orsay, Pecqueuse, Champlan, Bondoufle, Orangis, Nozay, et St Julien le Pauvre de Paris ainsi que diverses dîmes sur des paroisses qui relèvent de sa juridiction : Montlhéry, Viry, Jouy en Josas, Monteclin, Athis, Savigny, Saint Médéric, Brétigny, Plessis, Villabé, Lisses, Vert le Grand, Lardy, Villejuif et Fresnes.

Il est impossible de savoir combien de ces évêques parisiens sont effectivement venus à Longpont.

Un document daté de 1245 précise bien que le prieuré de Longpont, puisqu’il est tenu par les moines de Cluny ne paiera son droit de visite que lorsque évêque visitera personnellement la dite église.

Apres avoir été les bienfaiteurs du prieuré, quelques prélats parisiens vont se montrer les bienfaiteurs du pèlerinage de Longpont. En juin 1665, Hardouin de Péréfixe obtient du pape Alexandre VII une bulle qui encourage la confrérie locale et énumère les faveurs et indulgences qui y sont liées. Avec la création du diocèse de Versailles en 1790, Longpont cesse de relever du diocèse de Paris ; cependant les liens avec la métropole ne sont pas rompus. En 1839, Mgr de Quelen offre à Longpont une relique de Saint Eugène laquelle sera enchassée plus tard dans un joli buste reliquaire. Dans les années 1860, le cardinal Morlot vient à plusieurs reprises à Longpont et adhère à l’archiconfrérie : c’est lui - semble-t- il - qui donnera une précieuse portion de la relique de la couronne d’épines au sanctuaire de Longpont. En 1874, le cardinal Guibert donne la relique de St Hubert. En mai 1914, les fêtes de Pentecôte à la basilique seront présidées par le Cardinal AMETTE, archevêque de PARIS. A la pentecôte 1928 a lieu l’inauguration de l’abri Notre Dame pour les pèlerins (l’actuel presbytère de la rue de Paris) par le cardinal Dubois.

En 1931, 1ors des fêtes du 9e centenaire de la fondation de l’église, les solennités du lundi de Pentecôte sont présidées par le cardinal Verdier. En 1946, la Fête de N. D. de Bonne Garde est présidée par le Cardinal SUHARD.

Enfin, beaucoup d’entre nous, se souviennent du pèlerinage des 20 ans du diocèse sur la prairie de  Longpont, présidé par le cardinal Marty, archevêque émérite de Paris. L’année suivante, le cardinal Lustiger est l’invité d’honneur du pèlerinage diocésain Avec Marie, sur les Routes du Synode. Enfin, en mai 2008, la fête de Notre Dame de Bonne Garde est présidée par le cardinal André Vingt-Trois en présence de notre évêque Mgr Michel Dubost. A cette occasion, est inaugurée la nouvelle présentation du reliquaire.

Père Frédéric Gatineau,
Recteur de la basilique de Longpont