Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Ça a commencé comme ça…

Du monde, beaucoup de monde, des gens partout, des jeunes, des vieux, des filles, des gamins, des riches, des pauvres, plus de pauvres que de riches d’ailleurs, comme toujours. Et ça criait et ça se poussait. On ne voyait rien mais on criait quand même. Une sorte de vague ou plutôt plusieurs vagues. Et il est passé au milieu. On voyait à peine le dessus de sa tête et on criait plus fort. On poussait pour s’approcher de lui et d’autres poussaient pour le laisser passer, et plus on criait plus il était là. Comme si on le touchait par foule interposée. Et puis il est parti… plus loin.
Quatre jours après, il y avait encore du monde mais ce n’était plus pareil. Ça criait aussi mais ce n’était plus des Hosannah. Fini les « fils de David », oubliés les manteaux sur le sol et les branches agitées vers le ciel. Fini tout ça. Mais ça criait toujours, peut-être même plus fort encore. Ça criait du fond des mauvaises tripes. Ça criait comme quand les parents s’engueulent si fort que les enfants vont se cacher.
Ça criait de rage et de colère « Qu'on le crucifie ! », « Qu'on le crucifie ! »

Père Frédéric Gatineau
Rameaux 2011