Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Dans la mangeoire…

« Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire. »

Bien sûr, quand il est arrivé il a pleuré.
Bien sûr, je l’ai pris dans mes bras.
Bien sûr, je l’ai réchauffé.
Bien sûr, je l’ai embrassé.
Bien sûr, je l’ai couvert de baisers.
Mais je l’ai couché dans la mangeoire.

Bien sûr, j’ai entendu ses gazouillis.
Bien sûr, j’ai ressenti au plus profond de mes entrailles le moindre soupir de sa faim.
Bien sûr, je l’ai nourri.
Bien sûr, je lui ai donné mon sein.
Mais je l’ai déposé dans la mangeoire.

Bien sûr, je l’ai serré contre moi.
Bien sûr, j’ai senti sa chaleur.
Bien sûr, je l’ai regardé.
Bien sûr, je l’ai dévoré des yeux.
Mais je l’ai emmailloté et couché dans la mangeoire.

Sur la paille et sur le bois, je le contemple.
Ce petit est à moi, c’est mon fils, le fruit béni de mes entrailles.
Mais ce petit n’est pas à moi. Il m’a fallu le déposer dans la mangeoire de Bethléem. Je l’ai déposé dans la mangeoire de cette petite ville qui s’appelle « maison du pain ».
Bien sûr, je ferais tout pour lui mais je ne peux le capturer. Dès les premiers instants, il m’échappe. Il m’échappera comme il échappera à Joseph. Il fera son chemin, son passage et sa Pâques.

Père Frédéric Gatineau
Noël 2011