Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Un homme avait deux fils.

Il n’a pas de chance avec ses deux fils cet homme-là,  pas plus que l’autre homme d’une autre parabole qui avait aussi deux fils. Vous vous souvenez de ce père-là. Il avait un fils aîné et un cadet. Un beau jour, le cadet est parti très loin et là-bas, il a dépensé tout l’héritage, il a fait un peu n’importe quoi, il a eu faim et il a fini par revenir tout piteux. Quant au fils aîné, il ne valait pas beaucoup mieux. Il travaillait comme un esclave sans parler vraiment à son père et en plus il est devenu jaloux au point de gâcher la fête du retour de son frère.
Un homme avait deux fils : un têtu et un volage. Un qui obéit et un qui désobéit. Un qui dit oui et un qui dit non mais celui qui dit oui n’est pas celui qui obéit et celui qui dit non n’est pas un mauvais bougre.
En trois lignes, Jésus expose toute la complexité des humains, ce qu’on appelle quelquefois la psychologie, qui n’est peut-être pas si loin de la spiritualité. Les humains sont complexes, les hommes et les femmes sont complexes, compliqués, composés de chair de sang et d’invisible. Ils se dissimulent avec des masques et ils se mentent à eux-mêmes. Ils ne savent pas toujours ce qu’ils veulent, ils promettent, ils hésitent, ils discernent, ils se contredisent, ils changent. Ils ne sont pas très carrés, les humains.
Jésus les aime ces humains-là, pas des humains rêvés ni parfaits. Il sait qu’il ne faut pas se fier aux apparences ; dans le royaume de Dieu, les prostituées et les roublards précèdent les respectables pharisiens. Rien n’est perdu, tout le monde peut entrer en volonté de Dieu.

Père Frédéric Gatineau
Août 2015